Page d'archive 6

le tattoo du jour

31484385458576917835427691740402055790236n.jpg de Joey pang, Tattoo temple…

Christophe Beauregard trompe le monde

Exposition!

hdcartoncboklarge.jpg 

Christophe beauregard, Etoile de la série Repentirs, 2011. Courtesy of the artist & Galerie Briobox, Paris

Chirurgie esthétique, tatouages, masques et déguisements : les photographies de Christophe Beauregard explorent la grammaire contemporaine de l’affirmation de soi à l’époque des réseaux sociaux et des industries culturelles.

67, rue Quincampoix
75003 Paris

T. 01 42 74 80 80 — M. 06 64 00 64 64

www.brioboxgalerie.com

tattoo du jour

30.jpg On revisite Miro, par Karl Marc…

body art par Emma Hack

Depuis 1999, l’artiste australienne Emma Hack s’est spécialisée dans le body painting, avec une version très stylisée de peinture pour le corps. Depuis 2005, elle a publié une série de papier peint contenant des motifs fusionnant avec le corps humain nu lui même contenant ces même motifs. Le résultat n’est qu’une illusion, de superbes images, le nu naturel3166691916f9f6e106f2m.jpg   apparent08061702bloguncoveringorghack.jpg08061703bloguncoveringorghack.jpg 08061704bloguncoveringorghack.jpg 08061707bloguncoveringorghack.jpg 08061701bloguncoveringorghack.jpg 3166691786f249ffa5b5m.jpg 316669169810c4881ba7o.jpg 3166691294999a37ded6m.jpg 316586177959a2144440o.jpg 31658613397bb714a70cm.jpg 31658612334bc31b0916o.jpg 316586112996a40a17fem.jpg 3165860889e7356d0364m.jpg

 

Tattoo du jour…

31484385456856917835427691740401374447705n.jpg 

De Joey Pang, chez Tattoo temple.

L’art nouveau dans le tatouage

calexico7thumb.jpgtumblrlffsnrlekj1qdmbq8o1400thumb1.jpg248404220044040453537430240455287539683509n.jpg2484042200428904535374302404552875285145243n.jpg2484042200424404535374302404552875246318756n.jpg2484042200380404535374302404552874814134035n.jpg4706116458909935671425684109317089741280424nthumb1.jpg27025310150359417249046353743024045102134451025661n.jpg 

Cliquez sur les images pour les voir en plus grand

De nombreux tatouages pris en photos proviennent du travail de MYSTERY TATTOO CLUB (voir le lien)

L’Art nouveau est un mouvement artistique de la fin du 19° et du début du 20°siècle qui s’appuie sur l’esthétique des lignes courbes et qui est né en réaction contre les dérives de l’industrialisation à outrance. Prendre la nature comme référence, c’est alors réagir contre le rationalisme du début de l’ère industrielle, sa froide efficacité et sa morale puritaine. Les motifs habituellement représentés sont des fleurs, des plantes, des arbres, des insectes ou des animaux, ce qui permettait non seulement de faire entrer le beau dans les habitations, mais aussi de faire prendre conscience de l’esthétique dans la nature.

En France, l’Art nouveau était également appelé le style métro, à cause des bouches de métro parisiennes réalisées en 1900 par Hector Guimard.

Des couvertures de livres aux illustrations de revues, des affiches publicitaires aux panneaux décoratifs, de la typographie de presse aux cartes postales, l’Art nouveau a laissé sa trace. Des nombreux auteurs qui s’y adonnèrent, le plus influent est sans conteste le Tchèque Alfons Mucha. Ses créations gagnèrent une renommée internationale, grâce à la délicatesse de ses dessins qui incluaient le plus souvent la figure féminine comme figure centrale, enveloppée par des arabesques d’éléments naturels. Son style, principalement utilisé dans les œuvres à caractère commercial fut imité par les illustrateurs de son époque.

tumblrll5n139qqu1qfsixio1400large1.jpgtumblrl66909n3ge1qcfyo3o1500large.jpgtumblrlffsp39cod1qdmbq8o1500thumb.jpgmuchadetailthumb.jpgmuchainspirationsarahbernhardttattoothumb.jpgmuchafruitjoshlordthumb.jpgmuchafruitbackpiecetattoojusticethumb.jpglindagthumb.jpgl28c7a94ba26f71d3eebc31d550205e48thumb.jpglc07ef109e96984bfe37b622969bd7f2ethumb.jpg

l07e5bbbdc8d5b5b1f4a9e71a6ce0e2a9thumb.jpgl3aee880caf535995b9ebd1aa52d12370thumb.jpgkaleigh2525252btattoonow2525252blarge.jpgartnouveautattoomuchalilytimbeckthumb.jpg200830418031thumb.jpg2653030028f41b38f6ed.jpg

Dans la série du tattoo filial…

Petite contribution, un envoi avec cette légende:mon premier tatoo dedié à l’amour de ma vie , mais ce ne sera pas le dernier

Merci Franck!

getattachment.jpg

Modification corporelle extrême: mes seins de porn star

http://www.youtube.com/watch?v=rGaem20qb_E

Histoire du piercing

Tout a une histoire…

par Rings & Needles :

Avant d’être un phénomène à la mode, le piercing est un acte qui a des origines tribales d’un peu partout dans le monde et d’époques différentes. En effet, dans bien des sociétés primitives, on a utilisé les bijoux corporels, tout comme le tatouage ou les scarifications, soit pour des raisons purement esthétiques, soit de manière rituelle pour affirmer son appartenance à une caste particulière. En Occident, ces pratiques ne sont réellement « en vogue » que depuis la fin des années 80′ : d’abord aux USA dans le milieu gay, puis en Europe dans certaines scènes musicales.

Jean-Paul Gaultier a été un des premiers à nous faire (re)découvrir le piercing en France en fin d’année 1993 ou début 1994. Jusqu’à ce jour, on n’avait encore jamais vu de piercings présentés au grand public. Le piercing était à l’époque considéré comme une pratique marginale et sado-masochiste !

Le piercing n’est connu en France que depuis 1994. Le premier studio de piercing français fut ouvert à Paris sous franchise américaine, en novembre 1994. Avant cette date, il fallait aller à Londres ou à Amsterdam pour se faire percer.
Depuis, peu de studios réservés uniquement au piercing existent en France, les studios de tatouage se chargeant la plupart du temps de proposer ce service.
Aujourd’hui, le phénomène a pris de l’ampleur et il touche de plus en plus de personnes, de tous milieux et de tous âges. En règle générale, on se fait percer par coquetterie. Cette pratique n’est plus « réservée » à une tranche marginale de la population comme à ses débuts en 1995.

Le piercing le plus demandé reste celui du nombril.

Ceux du cartilage d’oreille et de la narine sont en forte progression dans les studios de piercing.


La classe d’âge la plus représentative est celle des 15-20 ans avec une majorité pour les filles


 Histoire du piercing par emplacement :

Oreille - Ce piercing permettait de distinguer une personne riche d’une personne pauvre. Dans le sud de l’Afrique, les tribus stretchaient les trous et plus il était grand, plus grand était leur rang social.
Nez - Son origine date d’il y a 4000 ans, au Moyen Orient. Il s’est répandu en Inde au 16e siècle. Là aussi, lorsqu’on le portait, on se distinguait socialement des autres : on était riches. Dès les années 1960-70, il fut adopté par les Hippies et les Punks.

Septum - Son originie vient des Papous et d’autres tribus tribales très anciennes… dans ces tribus, autant les hommes que les femmes se percaient la cloison nasale pour y passer des bijoux en or la plupart du temps…. On ne sait pas l’explication exacte de ces traditions, mais encore aujourd’hui on peut la retrouver chez des anciens peuples qui ont survécus jusqu’à aujourd’hui ..(Asie, Amérique du Sud, Afrique, …)

Langue - Dans les temples aztèques et mayas, les prêtres se perçaient la langue lors de rituels pour communiquer avec les Dieux.

Lèvre/Labret - Les tribus africaines ainsi que sud-américaines s’ornaient les lèvres de bijoux en or pour séduire. Les femmes africaines portaient des plateaux sur la lèvre pour exciter les hommes.

Sein - Le piercing au sein était considéré comme signe de force, de virilité, d’endurance. Les Romains se perçaient les mammelons pour tenir leurs capes et pour montrer leurs haut grades. En 1890, se sont les femmes qui se sont mises à porter des anneaux aux seins, pour embellir leurs décolletés.

Nombril - La première trace du piercing au nombril remonte aux Égyptiens. Seules les familles royales avaient le droit de se piercer le nombril.

Surfaces- Les piercings de surfaces sont le résultats de « performances », de gens qui ont voulu tester le piercing et aller plus loin… Les premières « performances » remontent aux années 70-80, dans le milieu Underground….

Histoire du piercing dans piercing 49225195_smallStretching lèvre et oreilles.

Quelques mots d’histoire…

Quelques mots sur…

Le tatouage:

D’où viennent-ils? De quand datent-ils? Les origines de la pratique du tatouage sont assez floues. On a retrouvé des traces relevées sur le corps d’Otzi, l’hibernatus autrichien âgé de près de 5300 ans, mais les racines de cette pratique sont certainement plus anciennes encore. Ce que l’on peut dire de cette pratique multimillénaire, c’est que cette pratique est universelle puisqu’on la retrouve sur tous les continents et chez de nombreux peuples: Celtes, Eskimos, Egyptien, Japonais, Polynésiens, Berbères, Nuba, Pygmées… Le rite est donc commun à de nombreux peuples mais par contre le sens des tatouages, leurs usages varient à travers l’histoire et les cultures.

Au Japon, des figurines au visage peint ou gravé, vieilles d’au moins 5000 ans servaient vraisemblablement à accompagner la personne décédée dans l’au-delà. Les tatouages revêtaient une signification religieuse ou magique à cette époque. Plus tard, vers 720 après JC, les tatouages servirent à identifier les grands criminels et les bannis, dont les dessins reflètaient souvent le lieu du crime.

En Egypte, les archéologues ont trouvé la momie d’une femme qui aurait été prêtresse de la déesse Hathor il y a environ 4000 ans. Elle avait des lignes parallèles tatouées sur les bras et les cuisses, de même que sous le nez. Selon les spécialistes, ces lignes auraient une connotation érotique, comme la plupart des tatouages de l’Egypte ancienne.

Au nord de la frontière séparant la Chine et la Russie, furent mis en évidence des tombeaux des Pazyryks, qui étaient de redoutables guerriers ayant vécu il y a plus de 3000 ans. Certains corps quasi intacts portaient des tatouages, qui représentaient des animaux, tant imaginaires que réels. Les chercheurs croient que certains dessins plus abstraits, mais aussi apparents, étaient destinés à un usage thérapeutique. Aujourd’hui, quleques tribus vivant en Sibérie utilisent toujours le tatouage dans le but de soulager les maux de dos.

En Inde et au Tibet, les tatouages accompagnent les grandes étapes de la vie: puberté, maternité, maladie, deuil. Le peuple Karen (Nord de la Thaïlande), dans sa lutte contre l’armée birmane arborait encore récemment des tatouages talismans qui devaient arrêter les balles de l’adversaire. De leur côté, les Grecs et les Romains utilisaient le tatouage pour distinguer les classes. Par exemple, ils marquaient les esclaves, les condamnés à mort et les prostituées afin que la population les reconnaissent.

Le Piercing:

Le piercing consiste à percer la peau pour y insérer un anneau, un diamant ou tout autre forme de décoration. Le piercing est une pratique ancestrale, connue des Indiens Mayas (anneaux dans la langue), des Papous (osselets narinaires), des Massaïs (oreilles). Se faire percer les oreilles était naguère une tradition familiale. Le port de boucles d’orielles était considéré comme normal. Mais de nos jours nombreux sont les adolescents et certains adultes qui se font poinçonner plusieurs fois la chair en de nombreux endroits. Il y a une vingtaine d’années, un nouveau mouvement culturel, les Punks, fit son apparition. Ce mouvement assez marginal, de tendance assez violente, ne voyait aucun futur, et se perçait le corps avec des épingles à nourrices. La mode du piercing s’est depuis répandue, pour atteindre maintenant de nombreuses couches de la société. Toutes les parties du corps sont concernées par le piercing.

Les scarifications:

la scarification consiste en l’incision de la peau assez profonde de manière à laisser des cicatrices. Les lésions ainsi formées sont alors frottées avec des cendres chaudes et des morceaux de bois. Cette technique a pour but de laisser des traces de type de brûlures. Les scarifications sont un moyen de montrer son appartenance à une ethnie et sont aussi considérées comme l’expression d’une grande beauté.

Signalons pour terminer, qu’évidemment aucune de ces modifications corporelles ne sont sans danger car elles nécessitent l’introduction de corps étrangers dans la peau, la rupture de la barrière cutanée et sont donc propices aux déclenchements d’infections qui peuvent rendre la cicatrisation longue et douloureuse. Elles doivent être réalisées de manière stérile.

 82atatouage.gifTatouage traditionnel africain

82cscarif.gifscarification abdominale traditionnelle de la nouvelle-Guinée.

1...45678

Auteur: galikaia

galikaia

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Sondage

votre première modification corporelle

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

gymrythmique |
filemone |
artmoco |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des pages de Gabriel Zimmer...
| Nouvelle Star Kabyle RAMI
| Les Arts Maïade